Panier

Votre panier est vide

Total TTC: €0.00
Univers Fusalp

RENCONTRE AVEC | Dave Ryding – Vision collaborative

 

 

Dave Ryding. Un nom qui évoque l’endurance et la performance.
Le skieur de slalom de classe mondiale, Dave Ryding a confié à la capsule
Fusalp x GB Snowsport
la présentation de son masque Yniq spécialement conçu pour lui.
Un honneur pour notre Maison.

Nous sommes allés à sa rencontre afin d’en savoir plus sur sa définition de la vision.

 

Que signifie le mot « vision » pour vous ?

Pour moi, la vision est la façon dont je perçois ce qui se trouve devant moi, et la capacité de planifier l’avenir en utilisant mon imagination et mon expérience. Avoir une vision, c’est avoir un objectif et un rêve vers lesquels travailler.

 

Chacun a hérité d’un don ou talent particulier. Quel est le vôtre, selon vous ?

Mis à part ma beauté physique, je crois que l’on ne reçoit pas de don particulier, mais que l’on est le produit de son éducation et de son environnement. Mes parents m’ont inculqué une éthique du travail et la capacité de me relever dès mon plus jeune âge.
Le travail et la charge de travail d’un athlète sont énormes, mais avec de la persévérance, on peut en faire un mode de vie.

 

 

 

Quand on a une vision, on sait comment rester dans la course et la terminer. Comment conserver sa vision quand les choses vont mal ?

Les revers et les mauvaises performances font partie de la vie quotidienne et pas seulement du sport. La seule façon de les surmonter est de s’entourer de personnes incroyables, de se faire violence et, même si on se sent mal, de rechausser les skis le lendemain et d’y aller à fond !

 

Le rêveur qui réussit est celui qui a une vision claire et qui agit en conséquence. Pouvez-vous nous donner trois conseils pour garder sa vision en vie ?

Tout d’abord, il faut y croire ! Ne vous contentez pas de le dire parce que ça sonne bien.
– Ne laissez personne mettre le doute dans votre tête. Les gens essaieront de vous faire tomber.
– Sacrifiez absolument tout le reste, sauf la famille et les relations.
– Utilisez 100% de votre temps pour travailler plus dur que quiconque.

Le plus souvent, ce n’est pas sorcier, c’est la capacité à se dévouer et à travailler.
Mais évidemment, cela effraie.

 

Vous avez manifestement eu un parcours différent de celui des autres coureurs de ski, en apprenant à skier sur des pistes sèches en « plastique ». Vous parlez beaucoup de la volonté et de la façon dont vous réussissez contre toute attente à atteindre vos objectifs et vos rêves. Avez-vous dû vous entraîner plus dur que les autres pour arriver là où vous êtes ?

Je ne dirai jamais que je travaille plus dur que quiconque, car ce n’est pas juste et je ne sais pas exactement ce que les autres athlètes font de leur temps. Je sais que j’ai dû améliorer mes compétences en ski plus tard dans ma vie que les autres, ce qui est généralement assez difficile à faire. Je peux donc dire que je me suis donné à fond pour y arriver. Je dois aussi beaucoup à l’éthique de travail et à la volonté de mon entraîneur. Je crois que même à 35 ans, j’ai une éthique difficile à égaler !

 

 

Vous êtes le skieur britannique le plus décoré de tous les temps. Comment vivez-vous avec ce statut ? Cela vous motive-t-il ou vous met-il plus de pression ?

Pour être honnête, je ne pense pas à cela.
Je ne skie pas pour être le plus grand skieur britannique ; je skie pour essayer constamment de m’améliorer et pour rester compétitif par rapport à mes collègues athlètes.

Je pense que l’on peut rester bloqué si l’on ne pense qu’à être le meilleur en Grande-Bretagne, nous devons rêver plus grand que cela maintenant, en tant qu’équipe. Je suis bien-sûr conscient de mon statut, mais je sais aussi que la prochaine génération voudra placer la barre encore plus haut à l’avenir. Je peux dire que je suis fier d’avoir élevé la barre pour la prochaine génération, si c’est le cas.

 

La vision, c’est aussi la prévoyance – comment voyez-vous l’avenir de la Grande-Bretagne dans le domaine du ski de compétition ?

Je suis très optimiste pour l’avenir du ski de compétition britannique, mais nous devons continuer à voir plus loin. Ma génération n’avait que moi (de genre masculin), la prochaine génération doit viser deux athlètes de mon niveau, la suivante trois ou quatre, etc. et je pense que si nous avons les bonnes personnes et les bons programmes pour faire avancer les choses, nous pouvons y arriver. Je ne suis pas un super talent, mais mon équipe a montré qu’il est tout à fait possible d’être sur le podium plus d’une fois avec une approche correcte.

 

Comment parvenez-vous à rester concentré, jour après jour, sur votre objectif et vos buts à long terme ?

J’ai fait de mon entraînement ma vie, tout ce que je fais, je le fais en pensant au ski. Ma fiancée est mon roc absolu et elle est toujours là pour moi, donc je sais que même si les choses ne s’améliorent pas, que ma carrière de skieur doit s’acheve, ou si je gagne un jour en Coupe du Monde, elle sera là pour moi et c’est tellement important.

 

 

Comment et quand établissez-vous votre plan spécifique pour réaliser votre vision – vos objectifs ?

Je pense que c’est un processus en constante évolution. Naturellement, après chaque course, chaque mois, chaque saison, nous analysons ce que nous faisons et nous établissons des plans à court, moyen et long terme. Nous avons nos programmes d’entraînement, nous avons des gens autour de nous pour nous aider où et quand nous en avons besoin, mais nous restons flexibles quant à la manière dont nous mettons nos plans en action.

 

Avez-vous un rituel d’avant course pour vous mettre dans le bain ? Est-ce quelque chose que vous recommanderiez ?

Avec mon expérience, tout se passe naturellement maintenant, et je n’ai pas besoin de penser à une routine fixe, je sais comment me mettre dans la zone mentale et physique. J’utilise de la musique (à la fois pour me changer les idées sur l’événement mais aussi parce que je sens que la bonne musique change mon état mental) et je fais mes échauffements.

 

Vous épanouissez-vous ou craquez-vous sous la pression ?

Je pense que si vous êtes dans le top 15 mondial, vous devez avoir montré que vous pouvez gérer la pression, car vous avez besoin de bons résultats réguliers pour être classé à ce niveau. Je dirais que l’on peut toujours s’améliorer et je suis bien-sûr toujours en train de réfléchir à la manière dont je peux m’améliorer. J’ai mené deux Coupes du monde après la première manche. J’ai terminé 2ème derrière Marcel Hirscher, j’ai aussi arraché une victoire… donc je peux le faire, mais je dois le faire plus souvent.

 

Avez-vous des techniques ou des rituels spécifiques qui vous aident à gérer la pression le jour de la course ou même au quotidien ? Quelque chose que vous pouvez partager avec nous.

Pas vraiment, un bon échauffement sur mes skis me met toujours dans la zone.

 

 

Fabriqué à partir de matériaux sélectionnés pour leurs hautes qualités techniques et bénéficiant d’un design qui offre une vision périphérique maximale, le masque DAVE RYDING – extrait de la capsule Fusalp x GB Snowsport – offre une vision périphérique inégalée.
Son secret ? Une technologie brevetée et primée d’Yniq ainsi qu’une fabrication à la main par des artisans italiens.

 

Quelle est l’importance de la qualité de vos lunettes et de vos verres le jour de la course ?

Absolument primordiale. Si vous pouvez voir mieux que vos rivaux, vous avez un avantage avant le départ. Si vous ne pouvez pas voir les changements de terrain ou les bosses et les ornières qui se sont formées sur le parcours, il est impossible de réagir assez vite, et vous ne pouvez que skier plus lentement par conséquent. Prenez la conduite automobile par exemple, plus la vision est mauvaise, plus vous conduisez lentement, il en va de même pour le ski de compétition.

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans vos lunettes ?

J’aime la façon dont Yniq a rendu mon masque unique pour moi et mon pays. L’Union Jack est une icône, et je suis très fier de représenter ma nation. Je pense qu’elles sont superbes, avec tous les verres différents que Yniq propose et, surtout, le matériau est de la meilleure qualité possible pour la vision et le confort.

 

 

Quand on voit mieux, on est plus confiant et plus performant, non ?

Absolument, vous pouvez voir tout ce dont vous avez besoin et vous pouvez être sûr de pouvoir réagir à n’importe quelle bosse ou changement de terrain que le parcours vous présente.

 

Avez-vous des conseils à donner aux skieurs amateurs sur la façon de prendre soin de leurs lunettes ?

Si vous les enlevez, mettez-les dans leur pochon. Si vous voulez les nettoyer, utilisez soit le tissu du pochon, soit un autre très bon matériau. La plupart du temps, les dommages se produisent sur le masque lorsque vous ne le portez pas.

 

Avez-vous un verre simple ou double ?

J’utilise un verre double car il est beaucoup plus robuste et moins susceptible de s’embuer par mauvais temps.

 

Comment évitez-vous les problèmes de buée ? Des conseils sur ce qu’il ne faut PAS FAIRE ?

Gardez les lunettes de protection au sec et essayez de les laisser le plus souvent sur votre visage. Elles deviennent humides et contiennent de l’eau lorsque vous les mettez et les enlevez par mauvais temps. Ou alors, finissez plus tôt et allez boire un verre quand le temps est mauvais ;).

 

Quelle est l’importance d’un bon équipement pour un athlète ?

Les équipements, dont les vêtements, sont souvent complètement négligés. Lorsque le temps est ensoleillé et chaud, tout le monde est heureux, et il est assez facile de s’occuper des besoins d’un athlète. Cependant, comme c’est souvent le cas en montagne, le temps n’est pas toujours au rendez-vous. C’est alors que les équipes disposant des meilleurs vêtements sont les plus à l’aise et les plus performantes. Pour être en mesure de rester au sec sous la pluie, au chaud dans le froid ou tout simplement le plus robuste dans le travail, le matériau et la conception sont essentiels. Grâce à Fusalp, nous n’avons pas à nous soucier de cela, et nous pouvons aller partout en étant sûrs de nous sentir bien. Et bien-sûr, avoir fière allure est aussi indispensable !

 

 

Découvrir le masque DAVE RYDING

 

Retrouvez Dave Ryding sur Instagram : @dave_ryding